Hommage à Mylène Martinez

Publié le par Editions Bérénice

 

Notre amie Mylène Martinez, secrétaire générale de l’association des éditions Bérénice s’est éteinte le 28 février 2010, à l’âge de 48 ans.


Nous avions publié en avril 2002 son premier livre, Frontières, livre de nouvelles où la grande histoire a croisé le destin d’individus souvent ballottés d’une guerre à l’autre durant ce court XXème siècle…

J’ai fait paraître son dernier roman, Feria, l’année dernière aux éditions Arcadia, à Paris, notamment à l’occasion du Salon du livre 2009. Ses thèmes de prédilection y étaient abordés : l’amour impossible, la mort omniprésente, la corrida…


Mylène n’est plus, et cela paraît incroyable. Mais la réalité est incontournable. La maladie nous a ôté une amie fidèle, discrète, présente par ses passages éclair, par sa gentillesse. Mylène n’est plus ; Thierry Renard me rappelait cette semaine des vacances à Montpellier, les rires, les fêtes, le soleil et les filles le soir dans les ferias.


Mylène n’est plus et l’injustice de son absence nous hante déjà.


Francis a déposé auprès d’elle une enveloppe qui va l’accompagner, avec ce poème qui lui est dédié :



Ma belle amie de jais

A la joie discrète

Au rire Méditerranée

D’Alger au lycée

Tu toréais la poésie de cuir

En rêvant à l’amour immortel

Ma belle amie de jais

Aux pensées secrètes

Et au rire pudique

Tu as tout offert

A la grâce du jour

Au cœur de la nuit mat et sourde

Les vagues ont forgé la musique

Du sable sur tes jours

Ma belle amie de jais

En rêvant à l’amour immortel

Tu rêvais à l’amour impossible

Ma belle amie de jais

Qui a tout donné en retour

 

 

à Mylène Martinez, 1961 – 28 février 2010

 

 



Une messe du souvenir aura lieu à la Chapelle de la fraternité des Capucins, 32, rue Boissonade Paris 14ème Métro / Raspail, le samedi 24 avril à 17 heures.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article